Comment réagir face à une crise d’épilepsie ?

Il n’est pas nécessaire d’appeler l’ambulance ou le médecin, sauf si la crise dure plus de quinze minutes ou en cas de blessure. Les frais d’ambulance ne sont en effet pas remboursés par l’assurance maladie de base. De plus, la personne n’a besoin de soins médicaux que si elle est blessée. L’emmener systématiquement aux urgences lui coûte cher et ne lui facilite en tout cas pas la vie!

Certains épileptiques dont les crises ne sont pas stabilisées portent un bracelet indiquant leur adresse et d’autres informations utiles.

attitude en cas de crise partielle

  • être attentif à la durée de la crise et à son déroulement
  • laisser les choses suivre leur cours
  • parler naturellement de ce qui est arrivé (la personne le souhaite le plus souvent)
  • dédramatiser sans banaliser
  • prendre en compte sa fatigue probable
  • continuer ce qu’on était en train de faire
  • garder son calme

attitude en cas de crise généralisée

  • être attentif à la durée de la crise et à son déroulement
  • mettre la personne à l’abri du danger
  • soutenir la tête ou glisser un coussin, un vêtement souple au-dessous
  • rester avec elle le temps qu’elle récupère, la réconforter
  • ne pas insister lorsqu’elle ne souhaite plus être aidée
  • desserrer les vêtements qui gênent la respiration
  • ne pas introduire d’objet dans la bouche
  • ne jamais chercher à maîtriser les mouvements de la personne
  • garder son calme

Démythifier l’épilepsie

Les manifestations spectaculaires de l’épilepsie sont à l’origine de toutes sortes de mythes et de représentations erronées.
Les progrès de la médecins pharmaceutique et une compréhension du fonctionnement cérébral en constante évolution ouvrent de nouvelles perspectives de traitement.
Eclipse diffuse de l’information actualisée sur l’épilepsie.